Descriptif des œuvres jouées

Concert de printemps - mars 2011
Les compositeurs et les œuvres

Wolfgang Amadeus MOZART (1756 - 1791)
L'ouverture de l'opéra "Don Giovanni" Cette ouverture, loin de présenter tous les thèmes qui apparaîtront au cours des deux actes de l'opéra, plonge l'auditeur dans un climat de forte tension dramatique préparant à la scène finale. Un passage fugué, plus léger, peut être interprété comme l'évocation du caractère libertin du personnage principal.
La légende veut que Mozart ait écrit cette ouverture en dernier et la nuit même précédant la première représentation. Commande des États de Bohème pour le couronnement, à Prague, de l'empereur Léopold II, La Clémence de Titus est le dernier opéra de Mozart. Composé en trois semaines, sur le livret de Métastase qui avait déjà servi à de nombreux musiciens, il appartient au genre seria - succession d'airs reliés par des récitatifs - comme Idoménée. L'ouverture présente un caractère grandiose et solennel qui évoque la grandeur d'âme de l'empereur mis en scène dans cet opéra.

Franz SCHUBERT (1797 - 1828)
Schubert commence la composition de la symphonie D 759 en si mineur en octobre 1822, puis, n'étant pas satisfait, l'abandonne. Quelques mois plus tard, une société de musique de Graz l'accueille en tant que membre d'honneur et lui fait promettre, en remerciement, la partition d'une nouvelle symphonie. La promesse n'est pas tenue et Schubert décide de d'offrir le manuscrit de l'ébauche réalisée au mois d'octobre précédent, pensant que l'œuvre ne verrait jamais le jour. Loin d'être perdu, le manuscrit sera transcrit pour piano et présenté à différents chefs d'orchestre.
Finalement, la première audition de ces deux mouvements, suivis du final de la troisième symphonie, sera donnée en décembre 1865, à Vienne.
De nombreux compositeurs ont tenté, en vain, de terminer la symphonie à partir d'une ébauche de scherzo esquissée par Schubert, mais celle-ci restera inachevée.

Richard WAGNER (1813 - 1883)
Siegfried Idyll
est une des rares pièces purement instrumentales de Wagner. Composée en 1869 pour saluer la naissance de son fils Siegfried, elle fut créée le jour de Noël, en l'honneur de son épouse Cosima dont c'était aussi le jour anniversaire, dans leur villa de campagne à Tribschen, en Suisse. Si les principaux matériaux thématiques sont tirés de la scène finale de l'opéra "Siegfried", composé à la même période, le climat est ici intimiste et souriant, parfois extatique. Les thèmes de cette oeuvre sont célèbres et cette musique sera reprise dans un film de Visconti, "Ludwig", qui met en scène Élisabeth d'Autriche, incarnée par Romy Schneider.

A l'occasion de cette série de concerts, se sont joints à l'orchestre :
Flûtes, Marie Dounovetz et Anne-Claire Thepot             Thrombones, Marc - Henri Vogler et Yves Scheppler
Clarinettes, Aurélien Paulin et Gustave Winckler            Hautbois, Sara Picot et Louis Baumann
Cors, André Monteiro et Jean Wieger                              Bassons, Sylvain Dahlen et Vincent North
Trompettes, Guillaume Fattet et Etienne Haan                Timbales, Bernadette Eckly

Un grand merci à Christophe Machnik, venu renforcer les rangs des violons.