Descriptif des œuvres jouées

Concert de printemps - mars 2010
Les compositeurs et les œuvres

Jean - Sébastien BACH (1685 - 1750)
Les Concertos Brandebourgeois datent du séjour de Koethen, période heureuse durant laquelle Jean - Sébastien Bach a pu bénéficier de la présence à la Cour des excellents musiciens de la Chapelle de Koethen. Ces concertos furent dédiés au Margrave de Brandebourg en 1721, mais c'est un musicologue qui, par la suite, leur attribua leur nom définitif. L'originalité de cet ensemble est due à la grande diversité, à la fois du dispositif instrumental, du nombre de mouvements et du style de chaque pièce. Ils se présentent en effet comme des concertos grosso ou des concertos de soliste, avec une esthétique tantôt française, tantôt italienne. Le troisième Concerto Brandebourgeois se présente comme un concerto grosso comportant trois voix par pupitre d'instruments.

Georg Friedrich HAENDEL (1685-1759)
Né à Halle, Georg Friedrich Haendel fut un musicien très précoce. Il reçut une formation solide en composition, pratique instrumentale et connaissance de la musique allemande et italienne grâce à son maître Zachau. A 17 ans, il est titulaire de l'orgue de Halle et rencontre Telemann avec lequel il entretiendra une longue amitié. Puis commence la période des voyages qui le conduiront en Angleterre où il se fixera. Haendel a, toute sa vie, montré une prédilection pour la musique vocale mais a également produit de nombreux concertos grossos, concertos pour solistes et suites d'orchestre. Les douze concertos grossos de l'opus 6 sont tous écrits pour la même formation de base : deux violons et un violoncelle solistes, cordes et continuo. Les deux premiers mouvements du concerto n°10, ainsi que le dernier mouvement sont écrits dans un style brillant, "à la française".

Piotr Ilyitch TCHAÏKOVSKI (1840-1893)
Destiné à une carrière juridique, Tchaïkovski se consacre à la musique à l'âge de 22 ans. Il sera rapidement connu grâce à ses oeuvres orchestrales (symphonie "Pathétique"), ses opéras (Eugène Onéguine, la Dame de Pique), ses ballets (La Belle au Bois Dormant, Casse-Noisette). Les quatuors font partie des oeuvres de jeunesse et sont contemporains des trois premières symphonies. L'andante opus 11 qui sera jouée aujourd'hui appartient au premier quatuor de l'opus 11. Malgré son opposition au nationalisme exacerbé du Groupe des Cinq (Borodine, Cui, Balakirev, Moussorgski, Rimski-Korsakov), un des thèmes de cet andante est inspiré d'une musique populaire ukrainienne.

Ottorino RESPIGHI (1879-1936)
Musicologue spécialisé dans la musique des XVII et XVIIIème siècles, Respighi, en tant que compositeur, est influencé par ces oeuvres et essaie de renouer avec les traditions de son pays ; il sera à l'origine d'un art mélangeant post-romantisme, impressionnisme, voire néo-classicisme. Il est surtout connu par ses poèmes symphoniques, "Les Fontaines de Rome", "Les Pins de Rome" et "Les Fêtes Romaines". La suite n°3 pour orchestre à cordes est inspirée d'une pièce pour luth écrite par Jean-Baptiste Bésard, lutiste et compositeur français du XVIème siècle.